Carte d'achats

Votre panier est vide.

About Us

La laine et ses caractéristiques

Pour commencer, la laine est une matière sublime avec des caractéristiques telles que l’isolation thermique et le pouvoir de ‘se nettoyer’ elle même ! Ah oui, donc si vos vêtements en laine ne sont pas tachés, vous pouvez les nettoyer simplement en les laissant dans un courant d’air !
Dans ce post de blog nous allons parler des différentes étapes dans la fabrication de vos pulls (ou autre) en laine. Quelles sont les autres caractéristiques de cette matière ? Vous allez trouver ces informations en continuant à lire.

Voici le parcours de la laine:

Tonte

Dans les temps archaïques, le mouton s’arrachait sa laine lui-même, en se frottant contre les arbres, par exemple. Avec le temps, les éleveurs ont conservé le gêne de la ‘permanence’ de la laine afin de pouvoir la récolter (par sélection). Aujourd’hui, ce sont les hommes/ femmes qui aident les moutons pour se débarrasser de leur toison qui ne tombe plus. La tonte a lieu au printemps, en général une fois par an, par contre, il arrive que l’on puisse faire deux tontes dans la même année.

La tonte s’effectue à l’aide des ciseaux forces ou d’une tondeuse électrique. La laine coupée dans toute sa longueur se tient d’une seule pièce.

Intéressant : un tondeur professionnel tond entre 100 et 150 moutons par jour !

Tri

Les différents parties de la toison sont classées suivant leur qualité. Puis, les toisons sont pliées, roulées et mises en balles avant d’être envoyées vers les centres des ventes et les usines de textiles.

Lavage

Naturellement grasses, les toisons retiennent poussières et débris végétaux. Donc cette laine brut est lavée et séchée, en cinq phases : le trempage (pour enlever le maximum de terre), le dégraissage (pour récupérer de la suintine), le lavage, le rinçage et le séchage (ni trop peu, ni trop long)

La graisse (le suint) est récupérée pour être utilisée en pharmacie et dans les produits de beauté.

Cardage

Pendant cette opération, on démêle la laine. Pour commencer, elle est imprégnée d’une émulsion pour faciliter le démêlage. Puis elle passe dans la carde, pour enlever les impuretés végétales qui ont pu rester. En fonction de l’usage final pour la quelle la laine est destinée, elle suit, l’un ou l’autre cycles suivants : le cycle peigné ou bien le cycle cardé. Le premier cycle donne une laine pour des tissus et des tricots fins et sec. Le deuxième cycle donne plus une laine pour des tissus et des tricots d’aspect plus rustique.

Défeutrage

Avant de peigner le ruban, il est important de le défeutrer (régulariser). C’est une préparation de sorte à mettre le ruban aux normes pour la mise sur peigneuse.

Peignage

Le ruban de carde passe au travers d’une succession de peignes de plus en plus fins pour éliminer les fibres très courtes et les dernières petites impuretés qui subsistent encore.

Filature

Les mèches fines de carde et les rubans de peigné sont transformés en fils. L’opération consiste en étirages successifs par les métiers à filer.

Teinture

Une fois propre, on peut teindre la laine ou la laisser dans sa couleur naturelle. La teinture peut être réalisée à différents stades de la transformation suivant la technique utilisée. Soit après le lavage, soit sur rubans avant la filature, soit encore au stade du fil ou après le tissage ou le tricotage. La laine est plongée et remuée pendant un certain temps dans de grands récipients contenant une solution colorante maintenue bouillante. La laine et après rincée, essorée et mis à sécher.

Tissage/ tricotage

Le tissage consiste à entrecroiser des fils, peignés ou cardés. Les fils disposés dans le sens de la longueur de la pièce de tissu constituent la chaîne, les fils disposés dans le sens de la largeur forment la trame.

Sur le métier à tisser, les fils de chaîne, alignés parfaitement, sont soulevés alternativement pour permettre au fil de trame, entraîné par un petit dispositif qu’anime un rapide mouvement de va-et-vient de s’entrecroiser avec eux. Le fil de trame s’aligne perpendiculairement aux fils de chaîne, jusqu’à ce que la pièce de tissu soit terminée.

Le tricotage est une technique différente qui consiste à fabriquer un réseau de mailles à l’aide d’un fil que le métier forme en boucles passant les unes dans les autres. Le tricotage industriel permet d’abord d’obtenir des tissus tricotés (jersey), ainsi que des tricots prêts à porter (Fully-Fashioned ou diminué).

Les apprêts

Après le tissage ou le tricotage les tissus peuvent être grattés pour rendre leur surface plus veloutée, ou foulées afin de les rendre denses et feutrés.

Donc, comme vous voyez, le voyage de la laine et long et compliqué – c’est peut-être pour cela que le produit final est si qualitatif. La laine est même utilisée dans le bâtiment, comme revêtement des sols, d’isolateur thermique… Elle est aussi considérée comme difficilement inflammable. C’est la seule fibre autorisé dans les trains et les avions car elle ne dégage pas de fumée toxique. La laine est aussi un régulateur d’hygrométrie – elle purge l’humidité de l’atmosphère si celle-ci est trop humide, et inversement, si il est trop sec.
On pourrait continuer parler encore et encore de la laine, mais on pense que cela vas devenir trop ennuyeux… C’est vrai que avec toutes ces informations vous pouvez déjà avoir un vue d’ensemble de la laine, ses caractéristiques et sa production.
Trouvez les produits en laine qu’on propose sur Laumė boutique ici :

http://laume-boutique.com/shop/?filter_brand=vilnos-namai

LAISSER DES COMMENTAIRES